Série – Comment Internet a permis de contourner la censure – Épisode 4 : secourir des Juifs ? Que voilà une compassion suspecte !

Des éditeurs, des correcteurs et de la presse dont, jusqu’à Internet, on ne pouvait se passer pour atteindre ses lecteurs.   Souvent je lis ou j’entends, ici où là, que j’ai rejoint E&R et Alain Soral parce que je désespérais de trouver un éditeur. C’est une contrevérité. J’ai trouvé mon premier éditeur en 1989, et 

En lire plus……

Série – Comment Internet a permis de contourner la censure – Épisode 3 : On ne va pas publier ça !

Des éditeurs, des correcteurs et de la presse dont, jusqu’à Internet, on ne pouvait se passer pour atteindre ses lecteurs.   Souvent je lis ou j’entends, ici où là, que j’ai rejoint E&R et Alain Soral parce que je désespérais de trouver un éditeur. C’est une contrevérité. J’ai trouvé mon premier éditeur en 1989, et 

En lire plus……

Un livre censuré

Série – Comment Internet a permis de contourner la censure – Épisode 2 : du kibboutz au pilon

Des éditeurs, des correcteurs et de la presse dont, jusqu’à Internet, on ne pouvait se passer pour atteindre ses lecteurs.   Souvent je lis ou j’entends, ici où là, que j’ai rejoint E&R et Alain Soral parce que je désespérais de trouver un éditeur. C’est une contrevérité. J’ai trouvé mon premier éditeur en 1989, et 

En lire plus……

Série – Comment Internet a permis de contourner la censure – Épisode 1 : France, mère des arts…

Des éditeurs, des correcteurs et de la presse dont, jusqu’à Internet, on ne pouvait se passer pour atteindre ses lecteurs.   Souvent je lis ou j’entends, ici où là, que j’ai rejoint E&R et Alain Soral parce que je désespérais de trouver un éditeur. C’est une contrevérité. J’ai trouvé mon premier éditeur en 1989, et 

En lire plus……

Le roi, la dette et la Révolution

  Le roi, la dette et la Révolution   Article publié par le Saker francophone, dans lequel j’ai trouvé, sans plus pouvoir les corriger, quelques coquilles (orthographiques entre autres… on écrit « insurgeant » et non « insurgent »…) Le roi, la dette et la Révolution Voir aussi et aussi

1720, la peste à Marseille

Au printemps de 1720, un bateau pestiféré entra en rade de Marseille. Le dispositif permettant de protéger la ville contre le risque d’infestation était exemplaire, et pourtant la peste entra dans Marseille dont elle tua la moitié des habitants. La responsabilité des échevins, intéressés à la vente des marchandises qu’il aurait fallu détruire, est accablante. 

En lire plus……