17 Comments

  • ChauxdeToureyre 24 mai 2019 Reply

    Avec tout mon respect et ma reconnaissance pour tout ce que vous révélez.
    La réalité est effrayante. J’aimerais avoir un jour l’occasion de vous rencontrer.
    Le Padre Pio disait que la Science moderne dans toute son acception est la bible du démon.
    Un autre adage dit: »Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ».
    Tous ces Kindsey, Freud, Pasteur Einstein,et plus loin Galilée et Copernic sont des fossoyeurs de la foi. Ce sont des suppôts de Satan.

  • silvestre 27 mai 2019 Reply

    Personnellement ,je n’ai pas donné beaucoup de fessées à mes enfants ,ni à mes petits-enfants ; ça ne sert pas à grand’chose et ,en plus, on leur dit de ne pas se battre …

    • Marion_Sigaut 20 juin 2019 Reply

      Quel est le rapport avec l’interdiction, par l’État, de la fessée ?

    • Cyril Arias 30 juillet 2019 Reply

      Donner une fessée à un enfant est censé être un acte d’autorité, comme lorsqu’un policier vous frappe de sa matraque: il en a le droit moral parce qu’il représente la force de l’Etat.
      En tant que parent, vous représentez cette force auprès de votre enfant, vous êtes la force de la famille. Il n’y a normalement pas besoin d’en mettre beaucoup, c’est vrai, sinon c’est un constat d’échec de l’autorité. Mais les quelques-unes qu’il y a à mettre peuvent s’avérer essentielles pour toute la vie. Un jour, j’ai commencé à dire « Ta gueu… » à ma mère, parce qu’elle riait de moi. Elle m’a giflé au visage et je n’ai pas pleuré; cela m’a calmé pour le reste de ma vie quant à mon langage.

  • Caroline ARTUS 13 août 2019 Reply

    En plus de l’interdiction de la fessée, je crois bien que dans les textes, ils ont inclus le fait d’élever le ton ! Formidable ! Ce n’est plus l’enfant-roi mais l’enfant tyran ! Le but est parfaitement clair : ôter l’autorité des parents, l’Etat vire carrément à un Etat idéologico-totalitaire : c’est la destruction totale de la famille avec la possibilité donnée aux enfants de dénoncer leurs parents.L’horreur absolue.

  • Didi 13 août 2019 Reply

    L’état ne devrait pas se meller de l’éducation de NOS enfants. Qu’elle s’occupent de économie et des frontière, c’est bien en masse pour elle. Chacun son métier et les moutons seront bien gardés!

  • laurent15 19 août 2019 Reply

    Le but est d’enlever l’autorité au père et la mère de l’enfant . L’autorité parentale est de faire en sorte que l’enfant soit libre grace à l’éducations apporté par les deux parents . Les faits divers grossis par les médiats ont bien pour but le discrédit ,

    Diviser pour mieux régner .

  • auron 5 septembre 2019 Reply

    Pas beaucoup de fessées n’est pas aucune fessée. Et une différence devrait être clairement envisagée entre une fessée et une rouée de coups. La tendance est à la généralisation d’un modèle psychique à ce point sensible qu’une fessée réduirait immédiatement en miettes: cela peut exister sans doute, mais d’autres profils (dont le mien) sont tout à fait compatibles avec une éducation qui nécessite, à quelques reprises, une fessée ! Et pour les fessées perçues injustes, il est des cas où un esprit supposé non encore réduit en miettes et doté d’un minimum de sens moral déduira que celles-ci auront été pour toutes les fautes non punies ! Mais mon discours doit être subversif en ce si moderne XXI ème siècle.

  • Emmanuel 20 octobre 2019 Reply

    Silvestre,

    Si je reprends votre raisonnement, et que je le soumets à l’analogie, ça donne ceci :

    – personnellement, je n’ai jamais pris d’argent aux autres sans leur consentement, et on m’a toujours expliqué que voler, c’est pas bien. On interdit les impôts, les taxes, les amendes … ?

    – personnellement, je n’ai jamais blessé ou tué personne. Et on m’a toujours expliqué que tuer, c’est pas bien. On interdit l’armée, la police, la gendarmerie ?

    Votre raisonnement ne tient pas debout, il n’en m’est pas un. Si on applique les 2 analogies que je vous expose, bienvenue en enfer. Même chose pour l’interdiction de la fessée. Bienvenue en enfer.

    Déjà il y a 2500 ans, Platon disait dans « la république » : 
    « Lorsque les pères s’habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leur parole, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus au-dessus d’eux l’autorité de rien ni de personne, alors c’est là en toute beauté et toute jeunesse le début de la tyrannie. »

    Voilà l’aboutissement de la république, 5ème édition, qui fut imposée à la France.

  • Aurélie Petit 29 décembre 2019 Reply

    Merci Mme Sigaut pour toutes ces précisions.
    Ayant travaillé dans les services de protection de l’enfance, je suis bien placée pour dire qu’il n’y a pas plus d’intérêts envers les enfants qu’il n’y en a pour leurs droits! La loi anti fessée est une ignominie, c’est juste une raison d’exploser un peu plus la famille et ses valeurs!

  • Olivia Pelka 31 décembre 2019 Reply

    Bonjour Madame,

    Je commence à peine l’écoute de votre conférence ci-dessus et je me sens soudainement moins seule. D’ailleurs, j’ai abouti sur votre site internet en faisant une recherche sur vous après vous avoir entendue, dans un vidéo YouTube, parler de la « libération de la femme ». J’ai été enchantée de vous entendre.

    Je suis une femme de 51 ans, mère de deux garçons. Je me suis crue féministe, jusqu’à ma première grossesse, à 29 ans. À partir de là, j’ai compris plusieurs choses… et je ne me suis plus jamais identifiée au féminisme.

    Et maintenant, je constate qu’en plus, vous défendez la même position que la mienne en ce qui a trait à la fessée (défense qui m’a valu de nombreuses invectives et insultes!). Je suis enchantée de faire votre découverte, madame. Je poursuis l’écoute de votre conférence, mais aujourd’hui est le 31 décembre et donc, le temps manquera pour que je la termine aujourd’hui, mais je tenais à vous dire, immédiatement, merci.

    • Marion_Sigaut 9 janvier 2020 Reply

      Que votre message, que je viens de trouver, me soit l’occasion de vous souhaiter une bonne et excellente année.
      Les temps sont à la révélation. Nous approchons de grandes secousses, de terribles violences. Mais la vérité est en marche et les rencontres se font.
      Portez-vous bien,
      Marion Sigaut

  • X 15 février 2020 Reply

    Si vous le pouviez, lanceriez-vous sur Change.org une pétition pour l’abrogation de l’interdiction de la fessée en France exposant les bienfaits de cette pratique, et comment on peut l’intégrer à l’éducation des enfants ?

    Car si oui, je la signerais avec plaisir.

  • Babouche 6 août 2020 Reply

    Bonjour,
    Je suis tout à fait surprise par votre prise de position.
    Pour moi, il me semblerait juste de distinguer l’éducation qu’on appelle « VEO » et ce qu’en font les politiques. Il est clairement démontré que cette violence a des effets négatifs sur les enfants, Alice Miller en parle, Catherine Gueguen le vulgarise au grand public. Pour autant, éduquer autrement nos enfants ne fait pas de nos enfants des rois permis de tout faire et de prendre la place de leurs parents. Vous demandez qui en parle, l’auteur Alfie Kohn cite des sources dans ses livres par exemple.
    En revanche, prétexter cette loi pour arracher les enfants à leur famille est une toute autre histoire et celle qui me révolte tout autant que vous.
    L’intérêt d’une loi comme celle-ci est d’amener le parent à faire autrement.
    En écoutant les 10 premières minutes, je comprends que pour vous, la fessée, c’est quelque chose de bien car ce sont les parents qui font comme ils veulent…et donc, de nombreux parents vont se conforter dans cette méthode d’éducation néfaste. Dommage… les 2 sujets auraient pu être séparés.
    C’est comme de dire que l’argent est mal… il n’est ni bien ni mal, c’est comment il est utilisé. Ben pour cette loi, c’est la même chose, encore que pour ma part, elle me paraît être une avancée; mais si elle sert des intérêts d’enlèvement d’enfants et pédophilie, je n’adhère évidemment pas à ça.

    • Marion_Sigaut 22 septembre 2020 Reply

      Bonjour, si vous pensez que je trouve que la fessée est bien, vous m’avez mal comprise. Je n’ai rien dit de tel, je ne défends en aucun cas la fessée. Je me contente de dire que la Loi n’a rien à y voir et que de transformer les enfants en flics de leurs parents et une abomination.
      Je suis plus que d’accord pour que les pédagogues aident les familles à mieux éduquer leurs enfants, à la condition expresse qu’ils n’aient pas un droit d’ingérence pouvant mener à la dissolution de l’autorité paternelle ou parentale. Les parents sont là pour éduquer, le sort de leurs enfants leur revient, et tous ces donneurs de leçons en peau de toutou qui viennent accompagnés par les flics sont des monstres.

Répondre à silvestre Annuler la réponse